Une parole ciselée

La parole de Dieu possède un sceau éternel de fiabilité, Dieu lui-même veillant sur l'authenticité de son message, la fidélité et l'intégrité sans faille de ceux qu'il a choisis comme porte-parole ; accomplissant fidèlement tout ce qu'il a par avance annoncé, par la bouche de ses saints serviteurs et prophètes.


La parole de Dieu n'est pas une lettre morte, elle est ''vivante et efficace, plus tranchante qu'une épée quelconque à deux tranchants, pénétrante jusqu'à partager âme et esprit, jointures et moelles ; elle juge les sentiments et les pensées du cœur '' (Héb 4:12) .


Au commencement la parole était réservée à Dieu, il n'existait que la pensée, une pensée immédiate qui réalisait instantanément tout ce qu'elle concevait. La parole a été donnée à l'homme après qu'il ait chuté car il avait perdu nombre de ses capacités spirituelles. Sur le plan de la connaissance, dont le don de la parole, il était effectivement devenu ''comme Dieu''. L'homme ne réalise pas toujours que l'acte de parler est un acte surnaturel, car les mots sont des outils, capables d'amener les semences et les choses que nous désirons à l'existence.

La parole de Dieu, verbe créateur nous a été donnée afin que la Vie de Dieu subsiste en nous, et engloutisse l'œuvre de la mort causée par le péché, et qui nous ronge ; et ce, jusqu'au jour où l'incorruptibilité revêtira enfin la corruptibilité. Réaliser cela est essentiel, car nous comprenons par-là, que négliger la parole, revient à se laisser mourir. Le premier pilier indispensable dans la vie de tout chrétien, est donc la parole de Dieu. Ceux qui ne veulent pas bâtir avec la parole, refusent que les sentiments de leur cœur soient cisaillés par le tranchant de ses lames. Or ce que la parole juge, elle le fait non pour la destruction mais pour amener toutes choses à la lumière. L'épée de Dieu n'ôte pas la vie, mais elle la donne.

Dieu nous veut fidèles et assidus à sa parole, car non seulement elle reflète ses exigences pour nos vies, mais c'est également le manuel pour notre survie. Ne pas lire la Bible, ne pas la méditer chaque jour est suicidaire ! Nous viendrait-il à l'esprit de ne plus nous alimenter ou de le faire de manière occasionnelle ? Non bien sûr ! Notre santé et notre équilibre, seraient mis en danger n'est-ce pas ? Il en va de même pour notre santé spirituelle ; la parole est la nourriture de l'Esprit et nous en priver nous affaiblit. En effet, comment pourrions-nous résister aux assauts répétés de l’ennemi, si nous négligeons cette épée redoutable ?

Le rouleau que Dieu avait présenté à Ezéchiel avait dans sa bouche le goût du miel, mais était dans ses entrailles chargé d'amertume (Ez 3:2). Ceci veut dire que les commandements de notre Seigneur ne sont pas pénibles, mais qu'ils sont un vrai régal pour qui sait en reconnaître la valeur. En revanche ce miel devient absinthe pour les pécheurs et les incrédules. C'est là le but de toute parole qui sort de la bouche de Dieu : donner la vie à ceux qui veulent vivre, et la mort à ceux qui refusent cette vie. C'est par la même parole que nous serons justifiés ou condamnés (Math 12:37). Si nous ne restons pas attachés à la parole, parce que nous n'y voyons que '' préceptes sur préceptes’’, ‘’règles sur règles'' ou parce qu'elle nous semble ennuyeuse, fastidieuse ou peu attractive, mais que nous allions vers d'autres ''pâturages'' qui nous semblent plus verts, facile à digérer et nécessitant peu d'efforts, nous risquons la mort.


Les doctrines nouvelles et alléchantes en voguent, qui nous font de l'effet, et plaisent à notre nature charnelle non régénérée, cachent souvent des douloureux revers. Dieu ne nous a rien caché; il nous a mis au courant de tout ce que nous devions savoir ; et quand bien même il ne l'aurait pas fait, il a ses raisons ! Ce que Dieu nous révèle, c'est pour notre bien, ce qu'il nous cache l'est aussi ; Adam et Eve l'ont compris à leurs dépens lorsqu'ils s'aventurèrent au-delà de la parole qui leur avait été donnée et qui garantissait leur bien-être.

Lorsque nous choisissons de faire fi de la parole du Seigneur, nous sommes '' à découvert'' et devenons des proies faciles pour l'adversaire que rien ne fait fuir hormis la parole. Encore faut-il véritablement que cette parole ne soit pas juste une accumulation de connaissance intellectuelles dépourvues d'Esprit, mais une parole éprouvée au creuset de l'épreuve par le témoignage d'une vie entièrement livrée à Dieu, et qui possède le sceau de son approbation.

Celui qui a été vaincu par Dieu, sait qu'il peut vaincre à son tour, car il n'a rien d'autre à faire que de laisser Dieu faire en lui. Lorsque nous laissons la parole vivante et permanente de Dieu habiter, posséder et demeurer le temple que nous sommes, l'alchimie divine a lieu ; nous devenons un, comme notre Seigneur Jésus en a exprimé le désir au Père (17:21).

C'est le but ultime recherché par Dieu, pour chacun d'entre nous.


Que la parole habite en nous, pleine de grâce et de vérité. Ne la négligeons pas, mais honorons-la et mettons-la en pratique.




Abonnez-vous à notre newsletter et suivez nos actualités

@ Ecole des Femmes Chrétiennes - Tous droits réservés - 2019