Relations mère-fille, attention au rejet !

A l’École des Femmes, nous parlons beaucoup du rejet car loin d'être un simple sentiment, le rejet est un esprit très destructeur qui nuit aux relations. Si vous avez une relation étrange, distante, ou conflictuelle avec votre fille ou votre adolescente, si vous êtes incapable de lui parler avec bonté et gentillesse, s'il vous est impossible de lui témoigner de l'affection ou des gestes tendres et qu'il en va de même pour elle, alors il y a fort à parier que vous êtes toutes les deux, victimes de l'esprit de rejet qui se transmet de mère à fille.



Lorsque l'on a eu une enfance déséquilibrée, sans amour, sans tendresse et sans compliments, quelque chose manque à notre identité et il arrive que nous cheminions dans la vie, de façon bancale, avec de grandes lacunes. Dans certaines familles, les fractures et le rejet sont si terribles, qu'ils sont visibles de génération en génération : on y verra souvent de grands conflits, des esprits de disputes, le divorce, la solitude ou l'abandon des femmes par leur conjoint.


Procédez à un petit exercice de réflexion : comment étaient ou sont les femmes de votre famille, votre grand-mère, votre mère, vos tantes et vos cousines ? Quelle a été leur vie sentimentale ? Si certaines situations comme le célibat, le divorce ou l'abandon sont fréquents, c'est que le rejet est présent dans les racines familiales et se transmet à toutes les générations. Sans même que vous vous en rendiez compte, il vous a aussi été communiqué et vous l'avez transmis à votre fille. Même s'il concerne hommes et femmes, les filles sont particulièrement affectées par cet esprit.


Récemment une sœur m'a avoué qu'elle s'est sentie étrange par le fait de tenir la main de sa fillette qui marchait près d'elle dans la rue. En analysant son comportement, elle s'est rendue compte qu'elle n'avait jamais pris sa fille dans les bras, ni même dit ''Je t'aime''. Et pourtant elle l'aimait, pourvoyait à ses besoins et la traitait bien, mais les gestes et démonstrations de tendresses étaient absents. Elle étaient gênée par le contact et par le fait de lui avouer ses sentiments maternels.


Lorsque l'on a des problèmes avec son identité et sa propre image, on a du mal à s'accepter en la personne de sa fille, car elle est une extension de soi. On va tolérer cette image mais on n'ira pas jusqu'à l'embrasser totalement car elle nous renvoie quelque chose de négatif, quelque chose qui nous gêne. Cela peut aller plus loin, lorsqu'une femme abandonnée par son compagnon, a de lui un fils qui lui ressemble comme deux gouttes d'eau par exemple. Ce garçon qui lui rappelle l'homme qu'elle a aimé et qui l'a abandonné, peut devenir son souffre douleur et l'instrument de sa vengeance sans même qu'elle ne s'en rende compte.

Méthode à suivre :


Je vous invite à prendre le temps de réfléchir à tout ce qui vient d'être dit ; ensuite, observez la manière dont vous agissez avec votre fille (ou votre fils). Si les symptômes du rejet sont bien présents, vous devez les couper sans tarder dans la vie de votre enfant, car plus tard, il sera un adulte en souffrance qui reproduira le même schéma familial. Nul être humain ne peut vivre sans amour, cela est scientifiquement prouvé. Un bébé prématuré qui n'est ni touché ni caressé, grandira avec des difficultés ou finira par mourir. Là où il n'y a pas de place pour l'amour, c'est la haine qui s'installe car la nature a horreur du vide.


C'est toujours à nous parents d'initier l'amour afin d'être des modèles pour nos enfants. Si vous avez une fille difficile, un adolescent rebelle et que rien n'arrête, changez de discours et commencez par leur manifester de l'amour. Il se peut qu'au début cet amour ne soit pas accepté, à cause de l'esprit de colère, mais tôt ou tard, leur carapace sera brisée et ils finiront par accepter les bras tendus.




Prenez votre courage à deux mains, allez dans la chambre de votre fille et n'engagez aucune discussion périlleuse. Asseyez-vous près d'elle, regardez-la tout simplement dans les yeux et dites-lui : ''Je t'aime tu sais, tu es le cadeau le plus précieux que Dieu m'aie donné''. Ensuite prenez-la dans vos bras et gardez-la aussi longtemps que possible contre vous. Touchez-la, caressez-lui doucement les cheveux et communiquez-lui votre amour de mère. C'est ainsi que l'on fait partir l'esprit de rejet et de colère. Faites ceci de manière individuelle avec chacun de vos enfants. Réservez un temps particulier à chacun d'eux.


Cet acte vous coûtera et vous fera certainement mal...Vous allez pleurer car vous serez guérie en même temps que votre enfant. Le rejet part par les larmes versées. Ces larmes, ce sont vos propres douleurs, votre propre histoire, votre solitude et vos souffrances muettes. Ce sont les plaies intérieures de la petite fille qui est en vous et qui n'ont été ni pansées ni guéries. Ne les refoulez pas, faites tout sortir. N'ayez pas honte de pleurer devant votre enfant et de lui montrer votre vulnérabilité. Si vous devez demander pardon, pour votre dureté, faites-le. C'est quelque chose de très bénéfique et votre enfant vous imitera plus tard.


Dans certains pays, comme l'Afrique par exemple, ou même les Antilles, on ne dit pas ''Je t'aime'' à son enfant. On considère que c'est une ''affaire de blancs'' et que c'est ''gâter'' un enfant. Un adulte ne s'abaisse pas à demander pardon à un enfant lorsqu'il a mal agi ; il estime qu'il a toujours raison, même quand ce n'est pas le cas. Ce sont des lieux où l'esprit de rejet est le plus présent, avec les conséquences que nous connaissons.


Peu importe les traditions et les coutumes: dire J''e t'aime'' à votre enfant va renforcer sa confiance en lui et son estime de soi. Il sera mieux armé face aux difficultés de la vie. Quant aux filles, elles ne seront pas tentées de fuir la maison, de fuguer ou d'aller chercher de l'affection auprès des garçons avant l'heure, car leur réservoir affectif sera rempli. De plus, c'est un héritage extraordinaire que vos enfants pourront transmettre à leur tour à leurs enfants.

Dieu nous aime et c'est son amour qui nous a attirées à lui. C'est encore le commandement d'aimer comme lui nous a aimés, que Jésus nous a ordonné de pratiquer (Jean 13:34). Aimer est donc plus qu'une simple recommandation, pour nous chrétiennes, c'est un impératif. Priez pour que l'amour du Père vous guérisse en profondeur des choses difficiles de votre enfance. Aucune mère qui a souffert n'a envie que ces enfants subissent les mêmes choses. Alors il ne tient qu'à vous de briser cet esprit de rejet qui vous fait mal, en communiquant à vos enfants l'amour et la tendresse que vous n'avez pas eus. Mettez en pratique ces conseils de manière régulière, jusqu'à ce que la tendresse, les câlins et les ''Je t'aime'' fassent partie intégrante de votre relation mère-fille.


Je t'aime d'un amour éternel; c'est pourquoi je te conserve ma bonté . Jérémie 31:3

41 vues

Femmes Chrétiennes

Newsletter

 Rejoignez-nous 

Pures & Vertueuses

  • Facebook
  • Instagram
  • Pinterest - Black Circle

@ Ecole des Femmes Chrétiennes - Tous droits réservés - 2020