Mauvaise langue

''Si quelqu'un croit être religieux, sans tenir sa langue en bride, mais en trompant son coeur, la religion de cet homme est vaine '' (Jac 1 :26).

Dans son épître, l'apôtre Jacques s'est attaché longuement à décrire les effets dévastateurs de celui qui est incapable de maîtriser sa langue.L'association de la langue et de la religion a toute son importance; en effet, celui qui prétend être religieux doit le démontrer tout autant par son mode de vie, que par son caractère.

La maîtrise de la langue est le domaine où nous sommes testés le plus. Nous ne saurons jamais à quel point la parole est un don précieux, dotée d'une puissance extraordinaire ! C'est par la parole que Dieu a crée le monde, c'est par elle encore qu'il la jugera et la condamnera pour ses iniquités.


Nous utilisons les mots à tort et à travers comme s'ils fussent les nôtres alors que ce sont des outils que Dieu nous a prêtés pour un noble usage. Oui, semer, bêcher, sarcler, arracher, et récolter, voilà le travail des mots ; sommes-nous conscients de leur utilisation abusive et négligente ? Par nos paroles nous bâtissons, nous élevons, nous encourageons, et par nos paroles, nous détruisons, ruinons et tuons les âmes !


Si nos prières sont entendues, et des grâces sont répandues sur nous en réponse à ces prières, qu'en est-il des fureurs, des emportements, des colères et des malédictions que nous prononçons à l'égard des autres ? Je crois qu'eux aussi ont leurs exaucements et que les moissonneurs de ténèbres s'empressent de les exécuter en détruisant ceux que nous ne voulons pas voir vivre ! Nous sommes des ouvriers de Christ et non des ouvriers d'iniquité !


Dieu hait le péché de la langue.


'' Celui qui parle beaucoup ne manque pas de pécher, mais celui qui retient ses lèvres est un homme prudent'' (Prov 10 :19)

Certaines personnes éprouvent le besoin vital de répandre autour d'elle des flots incessants de paroles inutiles. Elles ont besoin d'attirer l'attention, de répandre les derniers ragots ou de ''vider leur sac''. Il est impossible d'avoir une réelle conversation avec elles car elles monopolisent la parole des heures durant, et souvent, il s'agit de ce qui se passe dans la vie d'un tel ou d'une telle ! Nous ne devrions pas perdre notre temps en compagnie de telles personnes car elles sont infructueuses et n'apportent aucune élévation spirituelle. Privilégions les amitiés qui nous élèvent et nous poussent à rechercher davantage les choses spirituelles ; nous devons racheter le temps.

Veiller sur sa bouche c'est veiller sur son âme, car c'est de l'abondance du cœur (réflecteur de l'âme) que la bouche parle (Lc 6:45).


Etre capable de se maîtriser et de maîtriser sa langue est primordial car notre quotidien est fait de quantité de contrariétés, mauvaises nouvelles, imprévus, agacements ou provocations, afin de nous pousser à bout et nous amener à dire des paroles que nous regrettons par la suite. Toute vérité n'est pas bonne à dire dira le dicton. Il y a un temps pour parler et un temps pour se taire, mais la sagesse c'est de reconnaître quand nous taire et quand parler. Nous devons aussi y mettre le ton, c'est-à-dire mettre du sel dans nos paroles. Un message même venant de Dieu mais délivré avec aigreur et dureté peut affliger quelqu'un qui est déjà affaibli et blessé. N'oublions pas que les châtiments de Dieu comportent toujours une pointe d'espérance, et que Dieu se plaît à nous pardonner et à nous faire grâce, malgré nos défauts et nos imperfections.


Au final, traitons les autres comme nous aimerions nous-même être traités: c'est la loi et les prophètes (Math 7:12).



12 vues

Abonnez-vous à notre newsletter et suivez nos actualités

@ Ecole des Femmes Chrétiennes - Tous droits réservés - 2019