Louange ou bruit ?

Updated: Oct 29, 2019

Un jour je suis entrée dans une église évangélique dite ''réveillée'', et pour cause, il était impossible d'y dormir ! Les haut-parleurs crachaient leurs décibels avec une telle amplitude, que d'où que vous étiez, il était difficile d'entendre son voisin, à moins de crier. Les cymbales retentissaient bruyamment, la batterie faisait trembler les murs et les guitares basses et acoustiques saturaient l'atmosphère. Au bout de quelques minutes, j'avais très mal aux oreilles mais aussi à la tête. Il était impossible de prier à haute voix. Les chants de louange de style américain, aux rythmes saccadés, donnaient au culte des airs de concert de rock car les croyants balançaient des mains, tapaient des pieds, sifflaient et poussaient des cris.

Ma seule prière était que cette louange d'enfer s'arrête, car ce n'était plus supportable pour mes tympans. Au moment de l'adoration, il y avait toujours des airs de rock, mais en plus doux, pas suffisant pour que je puisse me concentrer et adorer vraiment. Je tiens à dire que je ne suis absolument pas contre les manifestations de joie dans la présence de Dieu. Je suis une chantre, et je danse également dans Sa présence, mais nous devons faire la différence entre la louange et le bruit. Ce que beaucoup de leaders de louange font aujourd'hui est du bruit, non de la louange au sens où cela devrait être.

Place à l'Esprit de Dieu

Un conducteur de louange, doit être capable de conduire le peuple de Dieu à adorer et l'amener à entrer dans Sa présence. Pour le faire, il doit être rempli du Saint-Esprit et sentir la direction que l'Esprit veut donner au culte. Quelquefois il convient de commencer directement par l'adoration car l'Esprit veut préparer les cœurs, d'autres fois, l'Esprit veut commencer par des chants de proclamation sur la grandeur de Dieu, de Christ et son œuvre à la croix. Débuter le culte de façon systématique parce que l'on a un programme, ou par habitude, c'est fermer la porte à ce que l'Esprit veut faire. C'est pour cela que les croyants vont à l'église mais en dépit de s'être trémoussés et secoués dans tous les sens, de s'être égosillés, ils en ressortent vides, sans avoir réellement rencontré Dieu. Leur âme a pu être touchée, mais non leur esprit.

Nous ne devrions pas rechercher à vivre des sensations fortes, qui émoustillent les sens mais à entrer dans le lieu très Saint, là où Dieu demeure. Il est impossible d'entendre la voix de Dieu au milieu du vacarme ; à un moment, il convient que l'assemblée fasse silence, afin que les cœurs rentrent en eux-mêmes et se livrent à une rétrospective intérieure. Ce temps de silence permet de se repositionner devant Dieu, de se repentir, mais aussi de le vénérer respectueusement.

Chantre ou star ?

Rien de tout cela ne peut être vécu, si ceux qui ont la charge d'officier ne se préparent pas dans la prière au préalable et ne sont pas sensibles au Saint-Esprit. Un chantre doit avoir une vie consacrée, une vie de sanctification et s'adonner à la prière. C'est au travers de lui, que la présence et la gloire de Dieu descendent au milieu de son peuple. Quelle grande responsabilité !

Dieu avait mis à part des personnes dont la fonction exclusive était de le louer. C'était des chantres issus exclusivement de la tribu de Lévi. (1 Chr 16 : 4). Seuls les lévites étaient autorisés à s’occuper du service du temple. Ils étaient séparés du peuple. Dieu les avait lui-même choisis, ils ne s’étaient pas arrogés cette fonction, c’était un appel divin. Aujourd'hui, il existe beaucoup de chanteurs, de musiciens, mais peu d'adorateurs, beaucoup de shows et de spectacles dans les églises, mais très peu d'adoration au sens où le ciel l'entend ! Voilà pourquoi, la louange produit si peu de résultats visibles : elle ne redescend pas ! Les chantres de l'Ancien Testament ne connaissaient peut-être pas toutes nos techniques d'ambiance, vibraltos et autres techniques vocales, mais ils étaient oints. L'esprit de Dieu les saisissaient et ils prophétisaient. Les prophètes faisaient appel à eux pour être inspirés et délivrer des messages divins (2 Ro 3:15). Autant dire que l'adoration ce n'est pas chanter mais un style de vie ! Quelle différence avec nos chantres modernes, dont beaucoup privilégient ce qui se fait dans le monde et dont la seule tenue vestimentaire fait fuir le Saint-Esprit !

L'adoration est un ''terrain saint'', ceux qui officient à ce poste doivent l'être également. Ils devraient être choisis non à cause de leur belle voix (même si c'est un plus indéniable), mais en raisons de l'appel spécifique qui est sur eux, de l'onction qu'ils véhiculent par leur vie de prière et de consécration (1 Chr 9:33). Un chantre n'est pas une star, c'est Dieu qui l'appelle à cette fonction et il doit y exceller. Il ne devrait pas attirer les regards sur lui, ou chercher à être applaudi et admiré. C'est Christ qu'il doit glorifier, et il doit exhorter le peuple, et lui montrer comment adorer Dieu et le servir de mieux en mieux. Dimension prophétique de la louange

Le Père recherche des adorateurs qui l’adorent en esprit et en vérité (Jn 4:24). En Esprit, parce que Dieu est Esprit ; ce qui veut dire que la véritable adoration est prophétique, elle unit les cieux et la terre. En vérité signifie que celui qui adore, qu'il soit un simple chrétien ou un leader musical, doit faire de sa vie une authentique adoration. Si les musiciens et les chantres, prophétisaient, ainsi que les prophètes, nous voyons donc à quel point la louange et l’adoration sont des choses saintes ! La louange et l'adoration permettaient même au peuple de Dieu de remporter des batailles physiques et spirituelles ! Cette dimension prophétique de la louange et l’adoration a quasiment disparu des églises, car c’est une puissante arme spirituelle.

Le but de la louange

L’adoration actuelle est nombrilesque, entièrement centrée sur notre moi : ‘’Seigneur bénis-moi, guéris-moi, remplis-moi, etc …’’ Dieu n’a rien contre ces demandes, aussi légitimes soient-elles, mais notre adoration a été déviée de son but premier, qui est d’élever le Créateur, en reconnaissant sa Toute - Puissance (PS 96:1, Ps 68:32, Ps 150). Nous devons rendre à Dieu ce qui lui appartient et ce qui lui revient. La louange qui monte vers Dieu, redescend vers nous, comme le dit Apocalypse 8, 1-5, et apporte les jugements de Dieu sur la terre.

Satan a tout fait pour mondaniser la louange, et annihiler sa véritable fonction mais l’Esprit de Dieu, est en train de restaurer ‘’ le tabernacle de David ‘’, qui n’est rien d’autre que la louange et l’intercession prophétique (Amos 9 :11). Tendons le plus possible au culte biblique où chacun peut s'exprimer devant Dieu pour l'édification de tous (1 Cor 14:26).


Faty Cardoso Eriollah



35 views

Abonnez-vous à notre newsletter et suivez nos actualités

@ Ecole des Femmes Chrétiennes - Tous droits réservés - 2019