L'autorité parentale

Mis à jour : juin 14

Par Nathalie Bois


La loi évoque « l’autorité parentale », définissant ainsi les droits et les devoirs des parents à l’égard de leur enfants mais nulle part elle n’explique comment appliquer cette autorité avec sagesse et clairvoyance; pourtant, elle est une part essentielle de l’éducation. Tentons d’approcher cette notion d’autorité, qui n’est pas toujours bien claire ….Entre « c’est comme ça, pas autrement » et « il est interdit d’interdire »…que penser ?





QU’EST CE QUE L’ AUTORITÉ ?

Ce qu’elle n’est pas:


L’autorité n’est ni autoritarisme, ni dressage. L’autorité n’est pas l’autoritarisme c’est à dire l’attitude autoritaire d’un chef de famille qui décide de tout pour tous, qui cumule savoir et pouvoir et ce, sans jamais tenir compte de quoi que ce soit ni de qui que ce soit : peu importe les circonstances, l’âge ou la personnalité de l’enfant, il impose ses règles !

Voyons les caractéristiques rencontrées : un vocabulaire très tranché ne laissant aucune marge de manœuvre, une recherche de pouvoir, de contrôle ; « tu dois, il faut que », associé d’un ton dur et d'une voix qui crie fort.

Dans ce système éducatif qui utilise le chantage, l’humiliation , la menace, ou la violence, les enfants ne sont pas respectés, peu soutenus et accablés par des exigences excessives. Les interdits incessants induisent de la culpabilité, des attitudes de défenses, de soumission, de révolte et de rébellion. Les résultats d’une telle éducation peuvent apparaître favorables… en surface. Les enfants sont souvent bien élevés, polis et travailleurs mais leur personnalité est perturbée, ils manquent de confiance en eux, et se placent dans un rapport de force.

Ce qu’elle est :


L’autorité, c’est se faire respecter ou faire respecter des règles, de façon ferme et bienveillante. Oui, oui…. La fermeté n’est pas la dureté, c’est tenir bon ; quant à la bienveillance, c’est une forme de gentillesse mêlée de douceur , et non une forme de laxisme et le laisser faire.

Avoir de l’autorité , c’est :

- être profondément convaincu que ce que vous demandez est juste, et ne pas vaciller face aux réactions de votre enfant. - être résolu tout en étant à l’écoute -être inconditionnellement affectueux tout en se faisant comprendre -être capable d’exiger ou d’interdire lorsque c’est nécessaire. Oui, mais comment faire ?





1- FAITES-VOUS CONFIANCE

Être parent, c’est assumer une grande responsabilité; il s’agit de veiller au bien être de votre enfant, de répondre à ses besoins physiques (manger, boire, se vêtir) ainsi qu’à ses besoins d’affection, de sécurité, d’encadrement, et d’enseignement. Impossible d’y parvenir si l’on ressent un déficit de légitimité quant à poser certaines limites à son enfant par peur de le blesser, de ne plus être aimé, ou de mal faire. Or les enfants ont besoin de limites pour se construire harmonieusement et pour devenir des adultes matures. C’est précisément par l’exercice de votre autorité que vous lui permettez de se développer. Pour avoir confiance en vos compétences parentales, voici quelques conseils:

  • Donnez-vous le droit à l’erreur. Pour savoir ce qui convient le mieux à votre enfant, il est normal de faire des essais et des erreurs.

  • Entourez-vous. Prenez le temps de parler avec d’autres parents : vous pourrez profiter de leur expérience autant que vous pourrez leur faire profiter de la vôtre.

  • Reconnaissez vos points forts. Ne regardez pas seulement les forces des autres parents. Prenez le temps de reconnaître vos propres forces et vos aptitudes.

  • Reconnaissez votre expertise. Vous êtes le plus grand spécialiste de votre enfant. Vous connaissez ses besoins, ses réactions et son comportement. C’est à vous que revient de prendre les décisions à son sujet.

2-ASSUMEZ LES FRUSTRATIONS ENGENDRÉES PAR VOTRE AUTORITÉ

Ne vous attendez pas à ce que vos enfants fassent toujours tout ce que vous leur demandez avec joie! Les enfants sont dans la pulsion. Ils recherchent avant tout leur plaisir, aussi, ils vont tout faire pour fuir « l’effort et le déplaisir » et, comme si cela ne suffisait pas, ils vont en permanence « tester » leurs limites ainsi que les vôtres. Selon l’âge, leur réaction sera plus ou moins intense: la fameuse crise des 2 ans ( le « non » à répétition) est amplifiée à l’adolescence. « Résister » deviendra votre mot d’ordre.

3- SOYEZ EXEMPLAIRE

« La seule manière intelligente d'éduquer consiste à être soi-même un exemple. » à dit Albert Einstein. Pour être crédible, il faut que vos actes correspondent à vos paroles. Il est essentiel d’être cohérent entre ce que vous voulez, ce que vous dites et ce que vous faites.

CONCLUSION

L’autorité est donc une façon d’être vis à vis de l’autre, dans un équilibre entre « écraser et s’écraser ». C’est aussi une forme de confiance en soi: je sais ce qui est bon pour mes enfants, je tiens bon, même si cela ne leur fait pas toujours plaisir...




0 vue

NOUS SOMMES SUR INSTAGRAM

  • Instagram

Femmes Chrétiennes

Pures & Vertueuses

Newsletter

 Rejoignez-nous 

  • Facebook
  • Instagram
  • Pinterest - Black Circle

@ Ecole des Femmes Chrétiennes - Tous droits réservés - 2020