L'art de refuser avec courtoisie

Mis à jour : juil. 30

Le relationnel tient une place clé dans nos vies et il faut avouer que traiter chacun avec la diplomatie et la courtoise qui conviennent, peut quelquefois s'avérer être un exercice périlleux. Le péril est d'autant plus grand, lorsqu'il s'agit de refuser une demande familiale, une invitation, ou une relation amoureuse.



Le milieu chrétien compte quantité de gens blessés, ou qui se sont sentis blessés à tort ou à raison, face au refus d'un tiers. Aux uns, je dirai que vous devez accepter le oui ou le non d'une personne, car elle est en droit de les exprimer sans que vous les lui reprochiez ou que vous vous sentiez blessée, déçue ou trahie; et aux autres, je dirai qu'il existe l'art et la manière de refuser quelque chose avec tact, courtoisie et élégance, sans blesser l'autre et toucher à son être-là.


Refuser une demande


Vous entretenez une relation amicale, professionnelle ou spirituelle avec quelqu'un et tout est au beau fixe ? C'est que vous n'avez pas encore sorti la hache de guerre qui consiste en un seul mot redoutable : ''Non''. Et pourtant, vous avez tout à fait le droit de dire ''Non'' à une demande quelconque. Certaines personnes ont l'art de vous mettre le grappin dessus et d'exiger que vous accédiez à toutes leurs volontés. Elles ne supportent pas d'entendre le mot ''Non'', qui pour elles est un coup porté à leur égo.


Quelle que soit la demande qui vous est faite, ne répondez jamais par sms mais ayez soin de toujours répondre de vive voix, surtout si la demande concerne un sujet important. Commencez toujours par remercier la personne d'avoir pensé à vous; ce qui est très juste, car elle aurait pu penser à une autre personne. Ensuite, posez le cadre de la demande, en résumant et en reformulant la demande, pour être sûre que vous n'avez oublié aucun paramètre. Avec beaucoup de courtoisie et de douceur, exprimez votre refus et motivez-le. Pour finir, exprimez votre soutien et créez une ''ouverture'' vers d'autres solutions possibles, afin que la conversation ne finisse pas sur une note négative.


Je t'aime, moi non plus


Les relations amoureuses restent délicates car il est difficile de ne pas blesser une personne à qui on dit non, ou à qui on fait savoir qu'on ne partage pas les mêmes sentiments. Elle peut le mal prendre et voir la chose comme une atteinte à sa personne. Pourtant, refuser les avances d'un prétendant ou de quelqu'un qui vous harcèle sans respecter le protocole, peut se faire aussi avec tact et douceur, sans le dénigrer ou se moquer de lui.


Même si en tant que chrétiennes nous aspirons à la vertu, un homme n'a pas péché en vous dévoilant ses sentiments, c'est le cours normal des choses; aussi, nul besoin d'être agressive ou de l'envoyer ''paître'' parce qu'il vous fait une cour assidue. Vous risquez de le ''bloquer'' face aux autres femmes, ou de produire l'effet contraire. De plus, c'est un contre témoignage: les femmes chrétiennes doivent toujours agir avec tact et bienveillance, même en face de personnes qui en manquent. Soyez ferme dans votre réponse, mais toujours respectueuse. Il est inutile de blesser un homme galant, pour que vous puissiez avoir la paix; de plus, cela pourrait se retourner contre vous.



Refuser une invitation


Vous avez le droit de refuser une invitation. Que ce soit pour vous rendre quelque part, à un dîner ou à une soirée. Vous n'avez pas toujours besoin de justifier votre refus et en donner les raisons ; mais si vous devez le faire, ne mentez pas; soyez vraie et exposez les motifs de votre refus ou de votre impossibilité. Dites par exemple: ''Je regrette, je suis dans l'obligation de décliner cette invitation car j'ai autre chose de prévue ce jour-là''. Choisissez bien vos mots. Si la personne insiste, appuyez davantage votre réponse et ne vous montrez pas agacée ou irritée par son insistance. Gardez toujours un sourire et réitérez calmement et poliment votre refus.


Ne dites pas simplement : ''Non, je ne peux pas''. Utilisez le prénom de votre interlocuteur et employez des phrases construites. Ne faites pas des promesses pour amortir le choc de votre refus; des promesses comme : ''Mais je viendrai la prochaine fois avec plaisir'', alors que vous savez que vous n'en avez aucune envie, car il se peut que vous soyez relancée plus tard. Vous serez dans l'embarras et ne pourrez plus déroger à la promesse que vous avez faite.


Refuser un prêt d'argent


Si vous êtes sollicitée pour un prêt d'argent, il y a deux cas à envisager: si la personne qui vous sollicite est une connaissance et que vous avez confiance, alors pas de problème. Si c'est quelqu'un avec qui vous avez eu des déboires par le passé, c'est à vos risques et périls, mais là encore, ne mentez pas pour vous sortir de l'impasse; si vous ne l'avez pas à cœur, dites tout simplement: ''Je regrette, mais les circonstances actuelles ne me permettent pas de faire ce prêt, sans me mettre également en difficultés.'', ce qui n'est pas faux, car prêter à un mauvais payeur, vous mettra à coup sûr en difficultés. Au besoin, vous pouvez proposer à la personne une prière afin de recevoir l'aide divine. Elle verra que vous n'êtes pas indifférente à son sort. Faites preuve de toute la compassion dont vous êtes capable et ne montrez ni ressentiment, ni griefs par rapport au passé. Ceci est valable pour toutes sortes de prêts.


Certaines personnes font semblant d'avoir tout oublié; qu'elles vous ont emprunté de l'argent, un livre rare, un ustensile etc...La vérité est que ne pas rendre un prêt, s'appelle du vol et que le prêteur n'oublie jamais rien. Dieu qui voit tout non plus. Ces personnes en agissant ainsi, se ferment des portes, car en cas d'un besoin urgent, elles devront chercher du secours ailleurs.


De manière générale


Dans l'art de refuser une demande avec tact et courtoise, il y a la manière, le ton employé, les raisons données et pour finir, les pistes que vous évoquez pour aider votre interlocuteur à trouver d'autres solutions.


Ne répondez jamais par la négative sans avoir pris le temps de la réflexion. Dites: ''Accordez-moi quelques jours de réflexion et je reviendrai vers vous''. A moins que vous sachiez déjà que la réponse sera négative.


Ne montrez jamais à votre interlocuteur que votre refus est en lien avec sa personne (même si c'est le cas), mais avec votre situation actuelle.


Ne bégayez pas, ne soyez pas hésitante et fuyante; regardez votre interlocuteur droit dans les yeux et ayez de l'assurance face aux raisons évoquées, autrement il pourrait ne pas vous croire et penser que vous cherchez uniquement une échappatoire.


N'entrez pas dans les détails vous concernant. Si votre réponse est non, il est inutile de dérouler une pelote de laine contenant toute votre histoire et vos affaires personnelles. Restez sur un seul motif, évitez d'en trouver une dizaine d'autres.


Rassurez votre interlocuteur et souhaitez-lui bonne chance.


En dépit de la courtoisie que vous avez montrée, il se peut que la pilule ait du mal à passer....C'est ainsi et vous n'y pouvez rien. Confiez la personne au Seigneur et ne changez pas d'attitude envers elle; la vie est ainsi faite. Ne vous laissez pas gagner par la culpabilité.


Le mot de la fin: un cadeau ne se refuse pas, même s'il ne vous plaît pas. Vous pourrez en faire ce que vous voudrez par la suite. C'est une marque de considération envers la personne qui a pris sur elle de vous l'offrir.


Autre cas particulier: celui d'un homme qui vous fait la cour et vous comble de cadeaux. Vous n'avez pas le droit de les accepter, tout en sachant que vous ne comptez pas donner suite à ses marques de galanterie. Votre refus fera comprendre au soupirant que votre coeur n'est pas à prendre.


A bientôt, pour cultiver d'autres bonnes manières !



21 vues

Femmes Chrétiennes

Newsletter

 Rejoignez-nous 

Pures & Vertueuses

  • Facebook
  • Instagram
  • Pinterest - Black Circle

@ Ecole des Femmes Chrétiennes - Tous droits réservés - 2020