Interview : Johanna ; des ténèbres à la ''renaissance''


FC - Bonjour Johanna, merci de nous accorder cet interview, pouvez-vous vous présenter à ceux qui vous découvrent aujourd'hui ?


-Bonjour, je m'appelle Johanna Lanlard-Cheetamun et mon nom d'auteur est Johanna C-L FC - Parlez-nous de votre témoignage


Mon témoignage est difficile d'être bref, le principal est dans mon livre "Renaissance", aux éditions Amalthée, mais pour être concise voici : Mauricienne, dernière de six enfants, je grandis dans les moqueries, le rejet de mes frères et sœurs et la pauvreté. Mon père décède alors que j'ai à peine 9 ans, et c'est ainsi que mon frère, un voyou, prendra le contrôle de ma vie. Je deviens son souffre-douleur, son punching-ball quotidien, tout est une bonne raison pour me frapper. Afin de me protéger ma mère me laisse partir avec ma sœur en France, abandonnant ainsi ses droits.


J'entre en France clandestinement par la frontière franco-allemande. C'est dans les mains de mon beau-frère et ma sœur, qu'au lieu d'aller à l'école et m'ouvrir à un nouvel avenir, je me retrouve esclave, séquestrée, exploitée, violentée, affamée, manipulée (formatée) mentalement pour que l'enfant que je suis, ne se plaigne jamais et se cache des autorités. Pendant quelques années je subi des violences physiques, verbales, sexuelles, exposée quotidiennement aux avances outrageuses de mon beau-frère, jusqu'au jour où il me viola.


Après une tentative de suicide ratée, je me retrouve à l'hôpital puis une fois guérie, à la rue, car ma soeur refuse de me reprendre chez elle. Dans la rue je vis d'autres violences, peurs, viols, connais de nouveau la faim, j'évitais de justesse la drogue, les réseaux de prostitution.

Pendant 5 ans je vivrai avec un homme avec qui je trouverai un peu de répit, mais il finira par me quitter pour avoir ses papiers par le biais d'un mariage arrangé. Je me retrouve à la rue de nouveau mais je ne suis plus seule....je suis enceinte de 5 mois.

Dans un grand désespoir avant de me suicider de nouveau, j'accorde 5 minutes à un Dieu (éventuellement s'il existe) afin de se révéler. Sur un banc, attendant l'instant fatidique, une femme vient me déranger. Dans son empathie, je me retrouve chez elle, elle me propose son aide. Cette femme faisait partie d'une communauté chrétienne évangélique sur Paris. C'est ainsi que je passe de famille chrétienne en famille chrétienne, hébergée 3 semaines ici, 1 mois là-bas etc...


Je trouve de l'aide pour moi et mon bébé, je suis profondément touchée car, pour une fois dans ma vie, on attend rien de moi en retour. Au final, j'atterris chez un pasteur et sa famille pour 3 semaines maximum qui se transformeront en 3 ans. C'est parmi cette famille que j'ai trouvé la paix et le repos, la reconstruction intérieur; j'ai pu me construire, apprendre à lire et à écrire, et surtout j'ai découvert une relation profonde avec ce Jésus dont ils me parlaient tant.


Dieu présent dans ma vie, je vois se transformer mon quotidien, j'obtiens des papiers, une formation, un travail, une situation stable, un mari, une famille. Rêve d'une gamine, lutte ou survie d'une adolescente, combat d'une jeune femme, sacrifice d'une mère...Voilà l'essentiel de mon témoignage, l'essence de ma ''Renaissance''.

FC -Parlez-nous de votre ministère aujourd'hui

Je ne saurais pas décrire mon ministère, mais j'ai compris mon appel lors d'une intervention en prison, devant toutes ces femmes brisées et détruites qui pleuraient devant moi... Jésus est favorable aux femmes, elles ont toujours fait partie de sa vie et de son ministère, Jésus connaissait la sensibilité et l'intuition féminine.

FC - Que pensez-vous de la place de la femme dans l'Eglise ?

La place des femmes dans l'Eglise est limitée, sous-estimée. On ne leur donne pas la liberté d'agir, de prendre leur place. Si on donne à une femme la possibilité d'agir c'est une famille qui change, son mari, ses enfants, son entourage....son église locale aussi ! La femme a une portée extraordinaire toujours endormie. Derrière chaque grand homme il y a une femme dit-on, à condition que l'homme laisse la femme développer son potentiel.

FC - Quel message adresseriez-vous aux femmes chrétiennes aujourd'hui ?

Les femmes chrétiennes aujourd'hui me font penser aux poupées russes (pas toutes bien sûr), avec plusieurs personnalités suivant le milieu où elles se trouvent (église=gentille, serviable, à la maison une autre, au travail encore une autre...) J'ai envie de dire à toutes les femmes, peu importe le nombre d'années de conversion, de personnalité: Jésus veut te rencontrer aujourd'hui, le Saint-Esprit veut travailler en toi et avec toi pour faire sortir le meilleur de toi-même.

FC - Votre livre préféré ?

Le livre "Plus fort que la haine" de Tim Guénard . L'histoire de cet homme m'a mise à genoux dans mon coeur.

FC - Un film préféré ?

Le film "La Couleur Pourpre" de Spielberg; ne me demandez pas pourquoi c'est ainsi...

FC - Le personnage biblique qui vous inspire le plus ?

Mon personnage féminin est la femme samaritaine; il y a tellement de choses à recevoir de son histoire...

FC - Votre verset biblique préféré

Mon verset biblique préféré est le Psaume 139

FC - Le mot de la fin ?

La vie nous laisse des fissures qui seront visibles à jamais, mais le plus important c'est de laisser filtrer la lumière du Christ au travers de ces fissures.


_________________ Merci à Johanna de nous avoir livré son témoignage ! Tout simplement bouleversant et extraordinaire ! C'est une bouffée d'espérance pour ceux qui traversent la vallée de l'ombre de la mort. Vous trouverez l'intégralité de son témoignage dans son livre ''Renaissance '' disponible sur Amazon ou la Fnac



50 vues0 commentaire

Sur les réseaux sociaux

 

 

 

 

 

 

CONNAITRE JESUS     FATY CARDOSO ERIOLLAH       TALITHA INTERNATIONAL       ECRIRE SON LIVRE        CONTACT   MENTIONS LEGALES

@ Ecole des Femmes Chrétiennes - Tous droits réservés - 2020