De croyante à convertie

Baptisée à l’âge de 17 ans, j’aimais sincèrement le Seigneur JÉSUS, je croyais en Lui, en Son œuvre à la croix, en Sa Parole.


Je désirais diriger ma vie selon ses préceptes ; je me sentais « forte » car j’avais « grandis dans l’église » et je « savais » faire la différence entre le bien et le mal. Mais à l’épreuve de la vie, mon vœux pieux de marcher « dans la foi » n’a pas toujours suffit, aussi, j’avançais dans mes lendemains, tantôt dans la victoire, tantôt dans la défaite et les échecs. En effet, ma bonne volonté à suivre Jésus était bien insuffisante pour faire face aux tempêtes de l’existence et à certains pièges de l’ennemi qui, par ses paroles doucereuses et mensongères a réussi, au fil du temps, à briser mon cœur et à faire progressivement dévier mes pas du « droit chemin ».


2017, 42 ans, divorcée avec 3 enfants à charge, je menais une vie simple...pas la pire ni la meilleure, faite de bonnes actions et de compromissions.

Une vie dans laquelle la frontière entre ce qui est « juste » aux yeux de Dieu et ce qui ne l’est pas m’était devenue bien floue, tant mes raisonnements pour légitimer mes péchés trottaient dans ma tête et tentaient d’étouffer ma conscience.


Mais un jour, lasse de cette confusion dans laquelle je marchais, j’ai fait cette simple prière: « Seigneur, montre-moi si je suis sur une mauvaise voie et conduis moi sur le chemin de l’éternité ». La réponse ne s’est pas faite attendre longtemps ... Voici qu’un soir, je me suis sentie comme « foudroyée » par le St Esprit qui, en un instant, m’a fait voir la noirceur de mon péché et Ses paroles, ressenties au fond de mon cœur, qui disaient:

« Ma fille, je reviens bientôt et tu n’es pas prête ».


Pas de sermon réprobateur, pas d’excuse non plus me trouvant des « circonstances atténuantes » mais une tendre invitation à réclamer Son pardon. Complètement bouleversée, je me suis effondrée sur moi-même et j’ai pleuré, pleuré, pleuré durant des jours et des nuits sur mon péché, suppliant le Seigneur de me pardonner.

Je me sentais si honteuse. Mes fautes méritaient une double peine car je ne pouvais pas invoquer mon ignorance des voies de Dieu. Le poids de mes fautes, face à Sa sainteté, m’étaient insupportables ... mais Son pardon, totalement immérité, m’est apparu comme la plus belle des bénédictions, la plus grande des consolations et Sa grâce a scellé en mon cœur « quelque chose de nouveau ».


La croix a alors pris sens pour moi. Après ce temps de repentance, plus rien n’a été pareil. La confusion, envolée.

La tiédeur, balayée.

La passion pour mon Sauveur, ravivée... Et par-dessus tout, l’urgence de « me mettre en règle », je me disais alors qu’à partir de maintenant, rien ni personne ne se mettra entre mon Seigneur et moi. Car Si Christ, par amour a payé au prix de Sa vie mon rachat à la croix, alors c’est par amour pour Lui que maintenant, j’acceptais de le suivre, coûte que coûte.


Car oui, il y a un coût.... Celui d’une vie offerte, complètement, véritablement.Suivre Jésus, c’est renoncer à soi-même. Ses désirs doivent devenir miens, Sa volonté parfaite doit être acceptée avec joie et suivie d’effet, Son amour, répandu dans mon cœur doit être déversé envers chacun. C’est agir, servir, selon Ses exigences. Suivre Jésus, c’est concret.


Pour moi, cela a été premièrement de mettre un terme à une relation à laquelle je tenais particulièrement, puis de ne plus me cacher derrière mes raisonnements mais de laisser le St Esprit faire un grand nettoyage dans mes croyances erronées, mes pensées non conformes à Sa parole, et apprendre à Le mettre à la première place et ce, dans tous les domaines de ma vie. Autant dire que c’est un changement radical, mais n’est-ce pas la définition même de la conversion ?


Mes premiers mots le matin sont pour Lui, mes désirs se portent vers Lui et j’apprends, pas à pas, à aimer Sa nature, Sa loi, Sa Parole. Me voici maintenant engagée sur un chemin merveilleux car plus j’entre dans Sa présence par la Louange, la prière, la lecture de la Bible, plus je me tiens à Ses pieds, plus je fais de Sa volonté mes délices alors plus je Lui permets de prendre soin de moi.


J’ai ainsi vécu ma « nouvelle naissance » et entendu le Père me rassurer, me disant que le lien qui nous unit est un lien d’amour (et non de crainte...comme cela été auparavant dans mon cœur), Il a mis déroute mes peurs profondes en me garantissant que Sa main Toute Puissante me protège, Il a chassé ce sentiment amer et douloureux de solitude et m’a communiqué Sa Paix, et tant d’autres bénédictions encore ...


Bien que les circonstances de ma vie n’aient pas changé, il s’avère pourtant qu’avec Lui, tout est différent. Je tiens aussi à dire que dans Sa grâce, Il a mis des ministères oints sur ma route, dont les enseignements m’ont conduit plus près de mon Rédempteur.


A celles et ceux qui lieront mon témoignage, croyez que lorsque l’on donne Sa vie à Dieu alors Sa tendre et délicate main, guidée par Sa justice et l’excellence de Son amour, œuvre en nous de manière parfaite, pour nous transformer de gloire en gloire, selon la richesse de Sa grâce.


Il n’y a aucun regret possible à quitter le chemin large et facile pour courir sur le chemin étroit, car la Vérité affranchie, elle rend réellement libre et heureux.


Psaumes 130, versets 1 à 3 : « Du fonds du gouffre, je fais appel à toi, Éternel !

Seigneur, écoute-moi ! Que tes oreilles soient attentives à mes supplications ! Si Tu tenais compte de nos fautes, Éternel, Seigneur, qui pourrait subsister ? Mais le pardon se trouve auprès de Toi afin qu’on te craigne. »


Que le Seigneur vous bénisse !


NATHALIE BOIS

Femmes Chrétiennes

Newsletter

 Rejoignez-nous 

Pures & Vertueuses

  • Facebook
  • Instagram
  • Pinterest - Black Circle

@ Ecole des Femmes Chrétiennes - Tous droits réservés - 2020