Combattre le bon combat

J'ai combattu le bon combat, j'ai achevé la course, j'ai gardé la foi'' (2 Th 4 :7)

En parcourant la deuxième épître de Paul à Timothée, ont est surpris du nombre de fois, où les mots ''souffres'' et ''souffrance'' sont présents. Les mots ''combat'' et ''course'', sont chers à l'apôtre car ils expriment la tension extrême qui pousse en avant le chrétien. Ces mots, Paul ne les a pas choisis au hasard, ils étaient le poumon de sa vie et pour rien au monde, il n'aurait voulu se débarrasser de ce qui constituait pour lui un honneur suprême : souffrir pour Dieu.


Paul jugeait que c'était un double honneur pour lui d'achever en son corps, ''les souffrances qui manquent au corps de Christ '' (Col 1:24). Voilà pourquoi il exhorte son fils spirituel, Timothée a le suivre en tout et à imiter sa conduite, son enseignement, sa foi, sa constance.


A l'heure où le fils de Dieu a tout accompli, certains seront étonnés d'apprendre qu'il y ait encore un combat à mener, et pourtant c'est bien d'un enrôlement militaire qu'il s'agit, et les armes spirituelles décrites en Éphésiens 6, prouvent par là que chaque chrétien doit prendre les armes offensives et défensives, s'il ne veut pas périr désarmé ! Sa survie dépend entièrement de cet équipement qui doit le protéger de la tête jusqu'aux pieds.


'' J'ai combattu le bon combat''...De quel combat Paul fait-il allusion ? Pour quelle noble cause luttait-il ? A l 'heure ou les nations s'élèvent contre d'autres, où des organismes et institutions font grand tapage pour promouvoir leur causes, ou des ligues cherchent à ameuter les peuples sur les valeurs qu'elles défendent, où même des impies font prévaloir leur impiété et leur droit à la vivre au grand jour avec l'accord du plus grand nombre, penchons-nous sur ce qui inspirait à Paul une si grande fierté. Le combat de l'apôtre, était tourné vers la défense de l'évangile, tel que le Seigneur le lui avait transmis. Ce évangile était en butte à la corruption et à la déliquescence de la part des faux docteurs, aussi l'apôtre va âprement défendre la pierre de touche de l'évangile de Christ, à savoir : la croix. Tout évangile qui exclut ou diminue l'importance de la croix dans l’œuvre du salut et la vie du chrétien, n'est pas le véritable évangile '' transmis aux saints une fois pour toutes '' selon Jude 1 :3

Il était vital que les fils spirituels de Paul, puissent comprendre les nuances, les susceptibilités, et les dangers d'un évangile qui amoindrissait l'impact de la croix, car de là, découlait tout le reste. La croix était non seulement la source, mais également la ressource du chrétien. Bien plus qu'un symbole, ou un objet de vénération, la croix devait être vécue au quotidien. De quelle façon, puisque Christ avait déjà souffert et était ressuscité ? Par l'imitation de la vie de Jésus-Christ, par la capacité à supporter les souffrances. Pour Paul, il était impensable et aberrant qu'un chrétien puisse vivre autrement que son maître, puisque ''tous ceux qui veulent vivre pieusement en Jésus-Christ seront persécutés'' (2 TH 3 :12).


Ces souffrances étaient la marque même du véritable évangile, la preuve indéniable que le chrétien était dans la bonne voie et les causes directes de son espérance. Une grande joie devait animer le chrétien; joie d'avoir part aux souffrances de Christ, de souffrir pour le royaume de Dieu et promesse certaine d'une récompense ineffable, pour toutes les peines à laquelle il se soumettait de plein gré.

Puisque Christ a souffert, nous aussi nous devons nous armer de la même pensée. Le verbe s'armer parle de s'équiper, de se revêtir, de s'apprêter, bref d'être prêt à tout éventualité. Puisque Christ a résisté jusqu'aux larmes et au sang, afin d'être une offrande agréable au Père, nous aussi nous devons résister, afin de lui être agréables. Ce combat est d'abord un combat contre le péché sous toutes ses formes, mais aussi et surtout un combat contre nous-même, contre l'homme adamique, obstiné et rebelle à Dieu. Ce combat comporte bien des enjeux, dont le premier est la manifestation du royaume de Christ, caractérisé par l'amour et la justice, en opposition avec le royaume des ténèbres. Voilà une cause qui mérite que toutes les forces et toutes les énergies soient dévolues à son service !





Abonnez-vous à notre newsletter et suivez nos actualités

@ Ecole des Femmes Chrétiennes - Tous droits réservés - 2019