Éloge de la sagesse

Qui ne voudrait posséder la sagesse de Salomon, d’Abigaïl ou de Marie ? La Bible regorge de récits d’hommes et de femmes dont la conduite exemplaire nous laisse contemplatifs et émerveillés. Leurs propos, leurs paroles, leurs actes, empreints de grâce, sont laissés comme exemple de génération en génération. Quelques- uns d’entre nous voudrions posséder ce ‘’quelque chose’’ supplémentaire qui a su les distinguer du commun des hommes. Hélas, cela ne s’achète pas, et le plus fortuné d’entre nous ne saurait l’acquérir, car la sagesse est un don de Dieu, aux hommes et femmes désireux de marcher sur ses sentiers.


Définissons la sagesse

Pour bien définir la sagesse, nous devons au préalable définir ce qu’elle n’est pas. La sagesse n’a rien en commun avec l’intelligence ou la connaissance humaine. La connaissance est l’accumulation de savoirs que nous emmagasinons tout au long de notre vie, par nos lectures, nos loisirs, etc…La sagesse est l’application de ces savoirs à notre vie quotidienne. Nous pouvons très bien apprendre quantité de choses sur la politesse, la gestion du temps, ou l’économie sans pour autant les appliquer à notre quotidien. Un patron peut-être très érudit, et faire preuve d’un caractère désagréable envers ses employés; une femme peut- être extrêmement intelligente, cultivé et avoir une attitude arrogante envers les autres.


La sagesse est ce qui nous permet d’agir et de réagir correctement dans un moment bien déterminé, que nous ayons été préparés ou non.


Point de vue biblique


Proverbes 1 :7 nous définit la sagesse comme suit : ‘’ La crainte de l’Eternel est le commencement de la sagesse’’. Nous voyons donc que la sagesse est mise en rapport avec la connaissance de Dieu et de ses voies. C’est la crainte de l’Eternel qui nous met sur la voie de la sagesse. Par opposition, l’homme qui ne craint pas Dieu et ne vit pas selon ses commandements est un insensé.


1 Cor 3 : 19 déclare ceci : ‘’Car la sagesse de ce monde est une folie devant Dieu. Tout ce que possède le monde comme créations, merveilles, arts, raffinements ou art de vivre, n’a aucune valeur durable ; cela ne sert qu’au plaisir de l’âme et de la chair. Dieu n’est point contre ces choses, la beauté vient de lui, et c’est lui qui a donné à l’homme la capacité de créer et d’inventer ; mais si pourvu de tous ces merveilleux dons, l’homme fait fi de son Créateur, alors sa sagesse est qualifiée de folie pour Dieu.


La sagesse de Dieu

La folie de Dieu est plus sage que la sagesse des hommes, parce que Dieu a choisi la croix comme moyen de sauver l’homme, chose folle aux yeux du monde . Comment Dieu peut-il envoyer son Fils mourir de façon aussi humiliante, se demandent les sages du présent siècle ? Ce n’est pas une érudition assurée, ou d’admirables capacités intellectuelles, mais une foi modeste qui permet à l’homme de trouver le Salut. Mais à bien y réfléchir, ce plan de salut est si merveilleux, que les anges même y désirent plonger leur regard ! Cela ne pouvait être autrement ! Quant aux rachetés, ils louent sans cesse Dieu pour Son immense sagesse, et pour celui qui s’est fait pour nous sagesse, justice, sanctification et rédemption. 1 Cor 1:30.


Christ est la sagesse de Dieu, mystérieuse et cachée que Dieu avait prévue pour notre gloire, (1 Cor 2 :7) car ce n’est pas à ses conditions et de sa propre initiative, mais aux conditions de Dieu et de Son initiative que l’homme peut découvrir ce dont il a besoin, à savoir : la puissance de Dieu et la sagesse de Christ. La puissance de Dieu nous est indispensable pour combattre le mal en nous et hors de nous, tandis que la sagesse de Christ nous aide dans le processus de transformation nécessaire à une vie conforme aux normes divines.


Comment acquérir la sagesse ? ( en 4 points)

Proverbes 16 :16 déclare qu’acquérir la sagesse vaut plus que l’or, mais les hommes ont inversé les priorités !


1 – Faire confiance à Dieu et désirer l’honorer c’est faire preuve de sagesse, d’intelligence et de maturité spirituelle. Le but ultime de notre vie devrait être la poursuite de Dieu, et non la poursuite des biens terrestres. Certes la parole de Dieu nous invite à faire part de nos besoins à Dieu, mais un homme ou une femme sage, ne se hâte point d’ouvrir la bouche pour faire des demandes égoïstes, qui n’avancent en rien le royaume de Dieu.

Salomon a demandé la sagesse pour être un roi intègre et juste, Dieu lui a accordé en prime d’abondantes richesses, car il a avait compris quel était son besoin réel ! Un homme ou une femme plein de sagesse fait l’admiration de tous, car la sagesse peut ouvrir de grandes portes, mettre fin à des conflits, solutionner des problèmes sans issue, bref accomplir des exploits, là où l’or et l’argent sont impuissants et inutiles.


‘’Vous les observerez et vous les mettrez en pratique; car ce sera là votre sagesse et votre intelligence aux yeux des peuples, qui entendront parler de toutes ces lois et qui diront : Cette grande nation est un peuple absolument sage et intelligent ! ‘’ Deut 4 : 6


2 – La Bible nous révèle la sagesse de Dieu, à savoir Christ et nous enseigne à imiter sa vie, ses œuvres, sa conduite, son caractère et nous montre ainsi de quelle façon mener une vie agréable à Dieu et aux hommes. Plus nous la méditons et nous laissons changer par elle, plus elle met en lumière ce qui doit être changé en nous et nous montre comment devenir sages par elle.


3- Pour acquérir la sagesse, il nous faut prendre de bonnes décisions et faire des de bons choix moraux. Connaître la parole de Dieu, mais agir à contresens de ce qu’elle enseigne est une pure perte de temps. La sagesse agit en nous lorsque nous sommes à mêmes d’agir et de réagir correctement face à diverses situations qui peuvent se présenter devant nous. Dieu sait que des occasions de se mettre en colère, de se rebeller face à une injustice, ou de rendre à autrui le mal qui nous a été fait, toutes ces occasions ne manqueront jamais ! Ce sont des tests auxquels il nous faut réussir, si nous voulons devenir des imitateurs de Jésus-Christ.


4- Inviter la sagesse dans notre vie, ne signifie pas que nous ne ferons jamais d’erreur, mais il nous faut tirer des leçons de nos échecs. Certaines situations subsistent encore dans notre vie car Dieu voit que nous n’en avons tiré aucune leçon et que nous nous entêtons dans la même voie. Oui certaines leçons ont été chèrement apprises et avec le recul, nous ne referions certainement pas les mêmes choix : c’est ce qui s’appelle avoir tiré des leçons de nos erreurs et de nos échecs passées. C’est par eux que Dieu nous a corrigés, châtiés, repris, et appris l’obéissance et la soumission à sa volonté. Ne rechignons pas à la correction, mais plutôt, utilisons ces expériences douloureuses, pour ployer la nuque devant le Père des esprits.


Un homme ou une femme de sagesse, à un moment de son existence a connu l’amertume de la folie comme Salomon ou David, mais a su revenir en lui-même pour non seulement se tenir sur ses gardes, mais faire profiter à d’autres du fruit de son expérience.

A Dieu, seul sage, soit la gloire aux siècles des siècles, par Jésus-Christ ! Amen !

Abonnez-vous à notre newsletter et suivez nos actualités

@ Ecole des Femmes Chrétiennes - Tous droits réservés - 2019